Le tungstène "c’est fantastique"…

Voici la suite de la dernière session shooting avec Aurélie et Greg où on a terminé – un peu par hasard – par des essais de la balance des blancs en mode tungstène de l’appareil.

Etant donné que les tons de la dernière fois étaient plutôt années 30, je veux montrer qu’on peut obtenir une ambiance totalement différente avec le tungstène de la balance des blancs et quelques artifices supplémentaires que je vais décrire.

Cet article un peu plus technique devrait vous convaincre que le tungstène… c’est fantastique.

Normalement le réglage de la balance des blancs permet de corriger la température de la couleur de la lumière. Par exemple si la balance est en mode tungstène, cela permettra de corriger la couleur d’une lumière artificielle utilisée dans un appartement (entre 3000 et 4000 Kelvin) vers une lumière « neutre ».

A contrario, si vous utilisez le mode « tungstène » sur une lumière du jour, cela va tirer la température de sa couleur vers le bleuté, ce que vous ne voulez peut être pas… Eh bien c’est exactement cette technique qui est utilisée pour changer l’ambiance des portraits qui vont suivre : on tire l’ambiance vers le bleu, tout en essayant d’éclairer une partie du sujet avec une lumière « neutre » ou légèrement plus chaude.

Au détournement de l’utilisation de la balance en mode « tungstène », on doit ajouter l’utilisation d’une ou plusieurs lumières avec une gélatine orangée (ou CTO) sur chaque source lumineuse pour compenser le décalage de la balance des blancs de l’appareil photo.

En ce qui me concerne j’ai ajouté une gélatine CTO sur le flash qui a servi à éclairer le visage du sujet et un flash sans gélatine pour le flash avec parapluie diffuseur pour l’éclairage opposé. Vous pourrez voir d’ailleurs les zones du sujet qui tirent sur le bleu, des zones qui tirent plus sur une lumière « neutre » voire « chaude ».

Voici quelques exemples obtenus avec le très bon « caillou » 24-70mm de la dernière fois :

Greg « Blue »
Aurélie « Blue »

Le fond utilisé est gris clair, ici on voit bien qu’il se transforme en bleu.

Le flash avec gélatine CTO se trouve sur la droite (sans parapluie diffuseur). A noter que ces essais ont été fait à l’arraché, ce qui explique que le placement du flash avec la gélatine n’est pas toujours bien en phase avec le visage du sujet : par exemple sur Aurélie on n’a pas toujours les teintes chaudes sur le visage, juste ses cheveux prennent un peu la lumière « chaleureuse ». Pour Greg, la différence entre les deux lumières est bien marquée.

Le flash sans gélatine avec le parapluie diffuseur se trouve quant à lui à gauche.

Quelques autres exemples :

La dernière photo avec Aurélie correspond plus à l’idée : une ambiance générale froide et bleutée, alors que le visage a des tons bien chaleureux.

Il est toujours possible de régler la balance des blancs en post-traitement, mais ajouter une gélatine CTO sur la ou les sources de lumière permet de mettre en place localement des zones chaudes dès la prise de vue.

Et pour terminer voici quelques prises de vue en duo :

Greg & Aurélie
« Blue World »

J’aurai très certainement encore l’occasion d’utiliser le fond gris pour d’autres sessions – fond découvert grâce à l’article de Guillaume Ménant – car les températures ne sont pas assez clémentes pour faire des sessions en extérieur. Soit dit en passant, ce fond fonctionne à merveille.

En photo bonus : qui aurait cru que la Wii existait dans les années 30 ? La preuve en image!

Wii in the ’30s

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s